L'Université de Lorraine : pilote de l'IA dans le Grand Est

Publication le 20/06/2024 | MAJ le 20/06/2024
L'Université de Lorraine : pilote de l'IA dans le Grand Est

L'Université de Lorraine, en collaboration avec l'Université de Strasbourg, va piloter le centre européen en intelligence artificielle (IA) dans le Grand Est.

Ce projet, baptisé Enact, vise à créer un réseau d'universités, de centres de recherches et d'entreprises dédiées à l'IA.

Doté d'un budget de 67 millions d'euros sur cinq ans, Enact se concentrera sur l'application de l'IA dans les domaines des langues, de la santé et de l'ingénierie scientifique.

Formation et recherche renforcées

L'initiative Enact prévoit de doubler le nombre d'étudiants formés en Bachelor Intelligence Artificielle, couvrant des domaines variés tels que l'informatique, les mathématiques, la chimie, la biologie et les sciences sociales.

Emmanuel Vincent, directeur de la recherche à l'Inria et coordinateur du projet, affirme que cette initiative intensifiera la recherche, la formation et l'innovation sur ces thématiques.

Collaboration avec des instituts de renom

Le projet Enact s'appuie sur des collaborations avec trois grands organismes de recherche nationaux - l'Inria, le CNRS et l'Inserm - ainsi que sur deux établissements de santé majeurs, le CHRU de Nancy et les Hôpitaux de Strasbourg. Ces collaborations permettront de développer des projets de recherche en IA dans des domaines variés, allant du traitement automatique des langues à la santé numérique.

Applications de l'IA dans divers domaines

Le Loria, l'un des rares centres de recherche français engagés dans l'IA coopérative, jouera un rôle clé dans le projet Enact.

Le centre a déjà participé au développement du chatbot Bloom, l'équivalent européen de ChatGPT, et intégrera l'IA à divers canaux de communication, y compris le texte, la parole et les images.

L'Université de Lorraine apportera son expertise en matériaux et en mécanique, tandis que l'Université de Strasbourg contribuera par ses compétences en biologie, chimie et pharmacie.

En matière de santé numérique, le centre d'imagerie des hôpitaux universitaires de Strasbourg et l'IHU des maladies inflammatoires chroniques de l'intestin de Nancy apporteront un soutien précieux.

Soutien financier et partenariats privés

Enact bénéficie d'une avance de 30 millions d'euros du fonds France 2023 et dispose d'un budget total de 67 millions d'euros sur cinq ans.

Le projet reçoit également le soutien des collectivités locales, dont la région Grand Est, la métropole du Grand Nancy et l'Eurométropole de Strasbourg.

En automne 2023, une cinquantaine d'entreprises du Grand Est ont exprimé leur soutien, et Enact vise à convertir cet intérêt en engagements fermes, estimant le potentiel des partenariats privés à 15,5 millions d'euros.

iaelyon School of Management - Licences gestion