Les étudiants témoignent - ÉCOLES D'INGÉNIEURS

Angéline, étudiante en en 5ème année à l'ESILV (Ecole Supérieure d'Ingénieurs Léonard de Vinci), Majeure Mécanique Numérique et Modélisation

Eduniversal : Pourquoi avoir choisi l’ESILV ?
Angéline : J’ai eu un Bac scientifique en Espagne. J’ai intégré la prépa de l’ESILV via APB. L’école proposait 3 stages sur l’année et j’étais intéressée par l’informatique et la mécanique. La proximité de l’école avec les entreprises de La Défense m’a aussi attirée.

 

Eduniversal : Comment êtes-vous arrivée au choix de la spécialité « mécanique » ?
Angéline : Après deux années de prépa, nous avons suivi deux modules : la mécanique et les nouvelles énergies. Pour la mécanique, nous avons fait un stage et rencontré des ingénieurs. J’ai choisi cette spécialisation en 4è année, où j’ai fait un stage en calcul et simulation numérique. Cela m’a projeté sur mon avenir professionnel. Mon objectif  est de travailler dans un bureau d’études.

 

Eduniversal : Vous avez créé une association au sein de l’école, dans quel but ?
Angéline : C’est une association pour la promotion des imprimantes 3D, destinée à former des étudiants de l’école mais aussi de élèves de terminale S qui connaîtront ainsi l’ESILV. Nous abordons aussi le sujet des objets connectés. Cette activité me donne une expérience du travail en équipe.

 

Mame, étudiante en 3è année de l’EIGSI (grande école d’ingénieur)

Eduniversal : Pourquoi avez-vous choisi l’EIGSI ?
Mame : Comme je ne savais pas quel secteur d’ingénierie choisir, je souhaitais une école généraliste. Par ailleurs, je ne voulais pas faire de prépa pour éviter le stress qui s’en suit. Je suis rentrée à l’EIGSI après un Bac S, via le concours Avenir.


Eduniversal : Quelles ont été les spécificités de vos études jusqu’ici ?
Mame : Les deux premières années ont été consacrées à la préparation théorique : introduction à la mécanique, à l’électronique, avec des notions de projets, sans oublier les maths et la physique. Nous avons fait un stage ouvrier en 2è année. La 3è année est celle des projets d’équipe et du management. On a eu le choix entre un stage de technicien dans l’industrie et un stage d’initiative personnelle. J’ai opté pour ce dernier dans l’humanitaire. Ce qui m’a donné une expérience en organisation et travail d’équipe.


Eduniversal : Qu’avez-vous prévu pour la suite ?
Mame : En 4è année, nous aurons un choix de 8 dominantes, comme le BTP (Casablanca), la conceptualisation & industrialisation des systèmes mécaniques, le management & ingénierie des systèmes industriels. Nous étudierons pendant un semestre à l’international avec une école partenaire. La 5è année sera celle du stage de fin d’études et du « parcours du diplômant » (diplôme d’ingénieur et Master), avec Sup de Co comme partenaire. Professionnellement, j’aimerais travailler dans le secteur Cosmétiques/Pharmaceutique, comme ingénieur packaging par exemple.

Actualités

Publication le 20/06/2024 | MAJ le 20/06/2024

L'Université de Lorraine pilote le centre européen en intelligence artificielle dans le Grand Est avec un budget de 67 millions d'euros. Le projet Enact vise à renforcer la recherche et la formation en IA, couvrant des domaines comme les langues, la santé et l'ingénierie scientifique.

Publication le 20/06/2024 | MAJ le 20/06/2024

KEDGE Business School met en place des initiatives pour faciliter l'installation de ses étudiants sur ses campus en France. Découvrez les services d'aide au logement, les partenariats et les solutions d'hébergement pour répondre à la crise du logement étudiant.

Publication le 18/06/2024 | MAJ le 18/06/2024

ICN Business School a annoncé son adhésion à l'initiative New European Bauhaus (NEB), affirmant ainsi son engagement envers des pratiques durables et inclusives.